Skip to content →

Biographie

 

Elodie Lefebvre – Artiste plasticienne/Réalisatrice.

Née en 1974 à Toulouse, vit et travaille entre Toulouse et Lyon.

Le duel est récurrent dans le travail d’Élodie Lefebvre, vie/mort, apparition/ disparition, désir/refus, elle met en tension ces différents axes pour éclairer les ambiguïtés et les rapports de force qui animent l’être humain. Son champ d’action passe par le volume, l’installation, le dessin et la vidéo.

Dès 1998, le corps théâtralisé, poussé dans ses capacités expressives est au centre de ses installations et vidéos. Élément central de sa création, il se déploie dans sa dimension incarnée proche de l’échelle 1, tout à côté du réel.
Il se transfigure parfois dans des objets ou des éléments qui le représentent, comme pour se dessaisir de sa forme et dialoguer son essence. En 2004, elle présente des pièces motorisées tel que Le Lit, dispositif mécanisé interactif au centre d’art le BBB, et Les Balançoires amoureuses, à la Fondation Écureuil à Toulouse.
À partir de 2019, à l’occasion de la résidence de deux ans proposée par l’INSA Lyon « Scène de recherche » autour de la figure du féminin, Élodie Lefebvre renoue avec l’argile, dans un mouvement archaïque, qui pose le socle de ses prochains travaux. Le façonnage des œuvres est minutieux, en même temps qu’il revendique une rudesse de finition en rapport avec la vitalité de l’esquisse.

Depuis 2001, conjointement à son travail plastique, elle collabore avec des chorégraphes de dimension internationale sous la forme de films documentaires. Fruit de ces échanges avec les chorégraphes Germaine Acogny, Nora Chipaumire, Jawole Zollar, Salia Sanou et d’autres artistes, le documentaire de création Cassa Cassa, rencontres dansées de l’Afrique et de sa diaspora, fait la place à la mémoire, et à la portée politique du corps dansé/ Il est diffusé entre autres part TV5 monde.
De 2019 jusqu’à aujourd’hui, Élodie Lefebvre exprime une synthèse de ses engagements artistiques et humains en concevant la création collaborative Si j’étais ton miroir, un projet vidéo/danse qui interroge : quelle est votre envie ? Entendre en vie ? Au sein du Centre hospitalier de Givors.

Diplômée  du DNSEP des Beaux-Arts de Toulouse en 1999, elle bénéficie d’une bourse de l’Institut français pour une résidence au Brésil en 2014. Ses pièces sont présentées au musée des Abattoirs et à la Fondation pour l’art contemporain Espace Écureuil à Toulouse. Le Smithsonian National Museum of African Art, Washington, le BAM, New York diffusent ses films, qui ont intégré les collections du Centre national de la danse à Pantin, de Numéridanse à Lyon, et de la New York Public Library for the Performing Arts. La galerie Le confort des étranges, Toulouse, présente régulièrement son travail.